813

24.00 

Maurice Leblanc

La première édition en volume (juin 1910) de ce célèbre roman et les différentes rééditions de ces 110 dernières années n’ont présenté que des versions écourtées et «simplifiées» de cette formidable aventure d’Arsène Lupin. Voici, pour la première fois en librairie, la version de 813 dans son intégralité, telle que parue dans le quotidien Le Journal, avec de nombreux épisodes inédits ignorés des plus fins connaisseurs.
Ce long récit foisonnant en coups de théâtre et rebondissements a marqué un tournant dans la carrière de Maurice Leblanc. Lui qui, à ses débuts, rêvait d’être un écrivain «psychologue» dans la lignée de Flaubert et de Maupassant, peignant la vie délicate des âmes, était devenu en 1905 le «père» d’Arsène Lupin, publiant des nouvelles policières dans l’élégante revue Je sais tout. Avec 813, qui paraît dans Le Journal (l’un des plus grands quotidiens de l’époque) du 5 mars au 24 mai 1910, il devient véritablement un romancier «populaire».
813 inaugure une longue série d’aventures de Lupin qui seront également publiées dans Le Journal jusqu’en 1935 et connaîtront un grand succès: Maurice Leblanc sera l’un des écrivains les mieux payés de son temps! … 813 lui permet aussi de franchir une étape importante dans l’évolution de son personnage. On s’était habitué à un Lupin optimiste, primesautier, désinvolte; on découvre maintenant les faiblesses et les zones d’ombre du «prince des voleurs»: il lui arrive d’être désabusé, en proie à l’incertitude, tourmenté, inquiet, découragé. Il se débat ici dans une intrigue particulièrement complexe et dramatique, baignant dans un climat de mystère et d’onirisme, il livre une bataille titanesque contre un mystérieux ennemi dont l’identité ne sera percée à jour que dans les dernières pages. Tous les ingrédients d’un feuilleton – et quel feuilleton! – sont là: poursuites, enlèvements, souterrains, cryptogrammes… Les admirateurs du Gentleman-Cambrioleur, «lupiniens» et autres «lupinophiles», seront comblés. Ils découvriront enfin toutes les péripéties et coups de théâtre de cette aventure monumentale.
Les versions de 813 publiées en volumes depuis plus d’un siècle ayant été élaguées ou tronquées, il devenait urgent, pour parfaire notre connaissance, de découvrir les derniers éléments de la geste lupinienne, tels que nos arrière- grands-parents ont pu les lire, à la Belle époque, dans leur quotidien favori.

Édition établie et préfacée par Philippe Radé.

15x24cm – 412 pages – 24€

Catégorie :

Description

813